Trump nomme le général James Mattis à la Défense

0
480

Opposé aux colonies israéliennes, mais très hostile envers l’Iran

Au début de sa tournée de remerciements pour ses électeurs, le prochain président des États-Unis Donald Trump a annoncé jeudi qu’il entendait confier la tête du Pentagone au général à la retraite James Mattis, un militaire au franc-parler surnommé « l’enragé ».

James Mattis était l’un des « finalistes » pour ce poste crucial de la prochaine administration, alors que Donald Trump a promis d’intensifier la guerre contre les jihadistes du groupe État islamique en Syrie et en Irak, deux théâtres d’opérations que le général connaît bien.

« L’enragé, il est excellent », a-t-il annoncé en surprenant les milliers de partisans venus le voir à Cincinnati, dans l’Ohio, l’un de ces États remportés par le républicain le 8 novembre dernier.

L’enragé (« mad dog ») est le surnom de James Mattis, 66 ans, qui serait le premier ex-général à devenir secrétaire à la Défense depuis 1950. Donald Trump l’avait récemment encensé, se disant notamment « impressionné » positivement par sa position anti-torture.

La future administration Trump comptera donc au moins deux anciens généraux, avec Michael Flynn, nommé conseiller à la sécurité nationale. Une situation inédite, qui risque de faire lever quelques sourcils dans un pays qui, depuis ses origines, a toujours exigé un strict contrôle des militaires par le pouvoir civil.

Le Congrès devra en outre accorder une dispense à l’ex-général Mattis, une loi interdisant en effet aux anciens militaires de devenir secrétaire à la Défense pendant sept ans : une condition qui visait à sanctuariser la direction civile du ministère. Or James Mattis a quitté l’armée en 2013 seulement.

La sénatrice démocrate Kirsten Gillibrand a d’ores et déjà annoncé qu’elle refuserait de faire une exception pour le général Mattis. Mais celui-ci reste populaire auprès des parlementaires américains. C’est « un leader extraordinaire qui suscite l’admiration rare et spéciale de ses troupes », a déclaré le sénateur républicain John McCain.

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here