Manifestations de médecins, travailleurs, étudiants et commerçants dans différentes villes

0
352
Les manifestations des différentes couches sociales et des personnes qui sont incapables de subvenir aux besoins essentiels de subsistances de leurs familles, se poursuivent dans différentes villes iraniennes. Voici quelques-unes des manifestations du mercredi 14 février :

1. Un groupe de médecins spécialistes de l’hôpital Imam Reza de Lar, dans la province de Fars, a protesté contre le non-paiement de leurs salaires.
2. Les sidérurgistes d’Oroumieh se sont rassemblés devant le gouvernorat provincial pour protester contre le non-paiement de leurs salaires depuis un an.
3. A Sirjan, un groupe de conducteurs dont le travail consistait à charger depuis la mine de Gol Gohar a fait grève pour protester contre la baisse du tarif. Ils ont bloqué la route menant au Gol Gohar Mining Industrial Complex. D’autres conducteurs ont également arrêté leur voiture et se sont joints aux grévistes.
4. Les ouvriers de l’usine de canne à sucre Haft Tapeh ont fait la grève pour protester contre le non-paiement de leurs salaires.
5. Les travailleurs de l’Institut Omran Ninava se sont rassemblés à l’extérieur du gouvernorat de Sar-Pol Zahab pour protester contre le non-paiement de l’assurance chômage. Ils ont perdu leurs emplois depuis le tremblement de terre.
6. Les travailleurs contractuels de la zone économique spéciale de Bandar Mahshahr se sont rassemblés devant le gouvernorat.
7. Les travailleurs et les entrepreneurs de la station de métro de Cheshmeh Ali, à Shahr-e Ray, se sont rassemblés pour protester contre le non-paiement de leurs demandes depuis huit mois.
8. Les travailleurs de la municipalité de Nazarabad (province d’Alborz) ont cessé de travailler et se sont rassemblés devant la municipalité pour protester contre le fait qu’ils n’avaient reçu aucun salaire depuis cinq mois et aucune assurance depuis un mois.
9. Les travailleurs de la Compagnie de Bus de Téhéran, membre du projet Sepidar 2 et 3, se sont rassemblés devant le Conseil municipal de Téhéran pour la dixième journée consécutive en signe de protestation contre la non-livraison du logement pour lequel ils avaient payé il y a cinq ans. En cinq ans, seulement 45 % du projet a été achevé et à moitié terminé.
10. A Kermanchah, la population spoliée par l’institution dite « Maktab Farsh, Glim, Gabeh » s’est rassemblée devant le pouvoir judiciaire pour la troisième journée consécutive. Leur rassemblement s’est déroulé simultanément avec le procès du chef de l’institution. Les manifestants ont exigé la restitution de leurs dépôts. Mohammad Reza Moshiri, propriétaire de cette institution, a spolié il y a cinq ans des centaines de milliards de tomans d’actifs appartenant à 23 000 personnes, en collaboration avec des responsables du régime à Téhéran et à Kermanchah, et avec une très grande propagande gouvernementale.
11. Les étudiants et les diplômés des écoles d’ingénieurs de Machhad ont protesté contre l’autorisation du régime d’annuler leur diplôme d’ingénieur et leur statut d’emploi.
12. Un groupe de commerçants du Plasco Building s’est rassemblé devant le Parlement et la municipalité du 12ème arrondissement. Ils ont protesté contre le refus des agents du régime d’ouvrir la partie non endommagée du bâtiment et de répondre à leurs demandes et problèmes.
13. A Machhad, un pauvre homme qui n’a pas pu payer l’électricité de sa maison au cours des quatre dernières années en raison de la pauvreté et du chômage, s’est rendu au bâtiment de la centrale électrique dans le district 2 de Machhad et a mis le feu au bureau du directeur de la société.
14. Au cours des derniers jours, les chauffeurs de taxi dans le district d’Andisheh à Téhéran et les chauffeurs de taxi à Kerman et Qom… ont fait la grève. A Kerman, des chauffeurs en colère ont attaqué le bureau de la compagnie de taxi gouvernementale Snap et ont détruit son équipement.

Comments

comments

Laisser un commentaire