La Résistance iranienne appelle à une action urgente pour sauver Atena Daemi et Golrokh Iraee

0
326
La Résistance iranienne appelle à sauver les prisonnières politiques, Atena Daemi et Golrokh Iraee, qui se trouvent dans une situation désespérée suite à 11 jours de grève de la faim. Le CNRI demande aux défenseurs des droits humains et particulièrement des droits des femmes de prendre d’urgence des mesures pour sauver la vie des deux prisonnières politiques. Les deux jeunes femmes sont exposées à la violence verbale et au harcèlement de la part des autorités pénitentiaires en plus des effets de la grève de la faim.

Le 24 janvier, Atena Daemi et Golrokh Iraee ont été illégalement transférés de la prison d’Evin à la prison de Qarechak de Varamine en représailles pour avoir soutenu le soulèvement de janvier, après avoir été brutalisés sur de fausses accusations et une nouvelle affaire fabriquée de toutes pièces.
Dans la prison de Qarchak, les détenus sont privés des besoins les plus élémentaires de la vie, tels que l’air frais, l’eau potable, les installations de bain, le traitement médical minimum et la zone de sommeil. Les prisonniers politiques risquent de contracter l’hépatite et d’autres maladies en raison du surpeuplement de la prison par des détenus ordinaires atteints de maladies contagieuses dangereuses.
Mme Daemi et Mme Iraee sont en grève de la faim depuis le 3 février, pour protester contre la violation du principe de séparation des catégories de prisonniers et leur exil illégal à la prison de Qarchak, alias Kahrizak II. Elles réclament le retour de Soheil Arabi à la prison d’Evin.
Le prisonnier politique Soheil Arabi, blogueur et photographe, a entamé une grève de la faim le 24 janvier pour protester contre les traitements violents infligés à Atena Daemi et Golrokh Iraee, après quoi il a été envoyé en exil dans la prison du Grand Téhéran.
Atena Daemi, 29 ans, militante des droits humains et des droits de l’enfant, est condamnée à 7 ans de prison pour « propagande contre le régime », »collusion contre la sécurité nationale » et insulte Khamenei. Golrokh Iraee, 37 ans, militant des droits de l’homme, est condamné à six ans de prison pour avoir « insulté les saints » et insulté Khamenei.

Comments

comments

Laisser un commentaire