Le 14 Juillet

0
678
Ecole spéciale militaire de saint cyr lors du défilé du 14 juillet sur les champs Elysées à Paris. Défilé aérien(voilure fixe et tournante) défilé à pied (unités mises à l'honneur, formations écoles militaires,formations gendarmerie,air,mer, terre ,ministère de l'interieur et légion étrangère) monté( formations cavalerie et garde républicaine) et motorisé ( EMF3, 9è BIma,formation B.RENS formation AIR (DSA ) et formation LOG interarmées. Unités mises à l'honneur : délégations africaines, SERVAL. Au total 4822 militaires et 265 véhicules.
Christine Vincent
Christine Vincent

Le 14 Juillet est la fête nationale de la République française, instituée par la loi en 1880. C’est un jour férié en France, qui commémore deux événements historiques : la prise de la Bastille du 14 juillet 1789 et la Fête de la Fédération du 14 juillet 1790.

La prise de la Bastille est survenue le mardi 14 juillet 1789, à Paris. La forteresse ne comptait que sept prisonniers. Cet évènement considéré habituellement comme le premier acte de la Révolution française,  symbolise la fin de la monarchie absolue. Suite à une période de crise économique et de tensions politiques, l’agitation du peuple parisien est à son comble, l’événement est sans précédent par ses répercussions, par ses implications politiques et son retentissement symbolique.

La légende rapporte que le Roi ne put être tenu informé des événements parisiens le jour même. Ce n’est que le lendemain, à son réveil le 15 juillet à 8 heures, à Versailles, que le duc de La Rochefoucauld-Liancourt annonça à Louis XVI la prise de la Bastille. Le dialogue suivant a souvent été cité par les historiens du XIX : — « C’est une révolte ? » demanda Louis XVI. — « Non sire, ce n’est pas une révolte, c’est une révolution. » répondit le duc de La Rochefoucauld.

La Révolution française est une période comprise entre l’ouverture des Etats généraux du 5 mai 1789 et le coup d’Etat du 9 novembre 1799 de Napoléon Bonaparte et qui a débouché à la fin de l’Ancien Régime.  Elle a légué de toutes nouvelles formes politiques, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, proclamant l’égalité des citoyens devant la loi, les libertés fondamentales et la souveraineté de la Nation, apte à se gouverner au travers de représentants élus.

Lors de la Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, l’Assemblée voulut que ce premier anniversaire de la prise de la Bastille soit la fête de la réconciliation et de l’unité de tous les Français.  L’entrepreneur privé Pierre-François Palloy a organisé une fête : une tente a été plantée au milieu des ruines avec un écriteau « ici on danse », il s’agissait du premier bal du 14 juillet, qui demeure une tradition jusqu’à nos jours.

La place de la Bastille est une place de Paris, lieu symbolique de la Révolution française, où l’ancienne forteresse de la Bastille fut détruite entre le 14 juillet 1789 et le 14 juillet 1790. L’ancienne fortification a été construite de 1370 à 1383, puis transformée en prison par Richelieu. La Bastille fut ensuite démolie à partir du 15 juillet 1789, sous la direction de l’entrepreneur Pierre-François Palloy. La plus grande part a servi à construire le pont de la Concorde. Le marquis de la Fayette envoya une des clés de la Bastille à George Washington, premier président des Etats-Unis. Elle est aujourd’hui exposée à la résidence de Mount Vernon, transformée en musée. C’est à la fonderie de Romilly, dans l’Eure, qu’ont été conservées jusqu’à sa fermeture l’horloge et les cloches de la forteresse. Le carillon quant à lui se trouve actuellement au Musée européen d’art campanaire, à L’Isle-Jourdain (Gers). De cet épisode majeur de l’histoire de France date le caractère symbolique de cette place, lieu de nombreuses manifestations politiques. Dès le 16 juin 1792, il est décidé que l’emplacement de la Bastille formerait une place dite « de la Liberté » et qu’une colonne y serait élevée. Louis-Philippe décida en 1830 de construire la Colonne de Juillet, inaugurée en 1840. La place de la Bastille est le lieu régulier de différentes foires, concerts et marchés. C’est le point de départ, de passage ou d’arrivée de nombreuses manifestations sociales, politiques ou syndicales.

Le 14 Juillet donne lieu à un défilé des troupes sur les Champs-Élysées de Paris, une parade militaire organisée chaque année, depuis 1880. Le cortège militaire est composé d’unités à pied, montées, motorisées et aériennes, il descend l’avenue des Champs-Élysées, de la place de l’Étoile jusqu’à la place de la Concorde, où les militaires saluent le président de la République, son gouvernement, les principales autorités de l’État, le corps diplomatique, ainsi que des personnalités politiques étrangères, le cas échéant.

Des spectacles nocturnes prennent place autour de sites dégagés au sein des villes, comme des esplanades, des parcs ou des cours d’eau. Les feux d’artifices sont des mises en scène très appréciées, surtout lorsqu’elles sont grandioses. De nombreux bals sont organisés dans la quasi-totalité des villes du pays. Les plus populaires sont les bals des pompiers. Souvent, le bal a lieu le 13 juillet, veille du jour férié.

Malgré tout, dans leur immense majorité, les Français de 1789 n’imaginaient pas une Révolution violente, avec une abolition de la monarchie. Le roi était depuis son avènement présenté par l’iconographie royale comme un second « père du peuple », puis comme le « père des Français ». Une réforme profonde de l’État était espérée et ce, dans un climat pacifique. Si en 1789, le souverain était encore aimé et respecté, son image paternelle s’est dégradée rapidement par la suite, dès 1791, quand aucune procédure ne permettait de résoudre les conflits. Louis XVI fut guillotiné le 21 janvier 1793, place de la Révolution (place de la Concorde).

 

Comments

comments

Laisser un commentaire