Attaque du Louvre : une perquisition est en cours à Paris

0
118
French police secure the site near the Louvre Pyramid in Paris, France, February 3, 2017 after a French soldier shot and wounded a man armed with a knife after he tried to enter the Louvre museum in central Paris carrying a suitcase, police sources said. REUTERS/Christian Hartmann

Le pronostic vital de l’assaillant est engagé. Vendredi après-midi, une perquisition avait lieu en plein cœur de Paris après l’attaque d’un militaire près du Louvre.

PAR AZIZ ZEMOURI

Un homme a tenté d’agresser avec une machette, et peut-être une autre arme, un militaire de l’opération Sentinelle, qui a riposté en ouvrant le feu, vendredi matin au Carrousel du Louvre à Paris. « L’agresseur a proféré des menaces, notamment Allah akbar ! » a fait savoir le préfet de police de Paris, Michel Cadot. C’est « visiblement » une « attaque à caractère terroriste », a estimé le Premier ministre, Bernard Cazeneuve. En déplacement en Bretagne, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est immédiatement retourné à Paris. Dans l’après-midi, « les enquêteurs de la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne se sont rendus rue de Ponthieu », située dans le triangle d’or de la capitale, a précisé une source proche de l’enquête.

 

L’incident est intervenu dans la galerie du Carrousel du Louvre, dans laquelle environ 250 personnes sont actuellement confinées et devaient être évacuées progressivement, a-t-on appris de source policière.

L’agresseur a été grièvement blessé par cinq balles, notamment au ventre. Il a été pris en charge par les pompiers. Son pronostic vital est engagé. Le militaire a été légèrement blessé au cuir chevelu. Après vérification des deux sacs que transportait l’individu, il a été constaté qu’il n’y avait « pas d’explosifs et pas de menace », a précisé le préfet Cadot. Une deuxième personne a été interpellée. Son implication sera déterminée par le procureur de la République. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête en flagrance du chef de tentatives d’assassinats aggravées en relation avec une entreprise terroriste. Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris (SAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Auparavant, les alentours du musée du Louvre avaient été bloqués par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles. « Événement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l’intervention des forces de sécurité et de secours », avait tweeté le ministère de l’Intérieur, qui mettait par ailleurs en garde contre la diffusion de fausses informations. Le musée du Louvre, fermé, rouvrira samedi, a annoncé la ministre de la Culture Audrey Azoulay.

Dans l’après-midi, de nombreux responsables politiques français ont sévèrement condamné cette attaque et ont salué la réactivité des autorités. François Hollande a « salué le courage et la détermination » des militaires « face à l’agression sauvage » commise vendredi aux abords du musée du Louvre. « Je tiens à saluer le sang-froid et la réaction des forces de sécurité qui ont mis l’agresseur hors d’état de nuire », a également déclaré le dirigeant des Républicains, François Fillon, dans un communiqué.

 

 

Le président américain a, lui, estimé que cette attaque incarnait la preuve que la France restait un pays sous pression et a, dans le même temps, appelé les États-Unis à se préparer à de telles éventualités. « Un autre terroriste islamique radical vient juste d’attaquer le musée du Louvre à Paris. Les touristes ont été placés en confinement », a tweeté Trump. « La France est de nouveau à cran. Réagis US », pour États-Unis.

Comments

comments

Laisser un commentaire